• Facebook Social Icon

© tous droits d'auteur réservés - Myriam Maury 2019

" Les Fleurs de Bach et les animaux "

paru dans la revue Agenda Plus de novembre 2011 (n°232)

" Il n’y a pas si longtemps, le monde des émotions n’était pas ouvert aux animaux. Heureusement, les consciences évoluent, admettant enfin que nos compagnons domestiques ne sont pas que des peluches vivantes.

Dans les années ’30, quand le Dr. Edward Bach développe une médecine naturelle s’'adressant à la santé spirituelle et émotionnelle, il est vrai qu'’il pensa avant tout aux humains. Néanmoins, dans les ouvrages traitant des 38 essences de fleurs sauvages connues sous le nom «Fleurs de Bach»,

il fait une référence aux animaux. Ces dernières années, en Angleterre d'abord, en Suisse ensuite et puis en Belgique, ses recherches ont été transposées au monde animal. En Belgique, dans la sphère des comportementalistes et de façon beaucoup plus rare pour l'instant, chez certains vétérinaires, les Fleurs de Bach sont proposées.

Tenir compte de la nature de l’'animal

Le monde des émotions est complexe. Les émotions humaines ne peuvent pas être transposées tel quel au monde animal. Dans la nature, l’animal répond à ses besoins vitaux. A l’état sauvage, il a des émotions simples en relation directe avec des situations fondamentales. La domestication entraîne des changements radicaux. Pour être juste, il faut trouver le bon mélange entre comportement de l’animal dans la nature et la vie domestique. L'éthologie de l’'animal est primordiale. Chien, chat, cheval, perroquet sont des espèces différentes avec chacune leurs codes. Comme l’'explique Nadine Colet, «Un chien sur le dos est soumis. Par contre, un chat sur le dos est prêt à attaquer ce qui vient vers lui. Il y a un grand travail d'information à faire avant tout pour apprendre à connaître son animal. Beaucoup de personnes ne connaissent pas le comportement «normal» de leur animal.» En plus de la nature même de l'animal, proie ou prédateur, il a aussi ses besoins. Valérie Geisler confirme que peu de gens connaissent les besoins de leurs animaux. «Un chien qui aboie va vite énerver son propriétaire mais peut-être que son besoin de 7 heures d’'activité quotidienne [manger, jouer, sortir…] n’a pas été respecté car il a passé sa journée à l’intérieur. L'aboiement est donc un phénomène tout à fait normal dans ce cas». La nature de l’'animal va définir le genre de comportement en adéquation avec une situation donnée. Tous les animaux ne se comportent pas de la même manière. Si les Fleurs de Bach peuvent aider au niveau des émotions, elles ne vont en aucun cas produire un miracle en changeant la nature profonde du sujet. Un berger Allemand ne se comportera jamais comme un caniche ...

 

Cliquer sur le bouton jaune ci-dessous pour la suite de l'article ...